Questions pratiques sur la vie quotidienne » Tout sur la santé » Comment fonctionne une mutuelle étudiante ?

Comment fonctionne une mutuelle étudiante ?

La vie étudiante est synonyme d’étude, de bons moments entre amis, de soirées festives, mais aussi de soucis de santé. Pour ne pas avoir à se poser de questions au moment de se payer des soins importants, chaque étudiant devrait souscrire à une assurance santé supplémentaire que l’on appelle mutuelle étudiante. Il existe de nombreux organismes de mutuelles sur le marché, avec des garanties plus ou moins fortes. Mais alors, comment fonctionne vraiment ce type d’assurance ? Est-il plus intéressant d’en avoir une personnelle, ou bien de rester sur celle de ses parents ? Peut-on facilement faire le bon choix et connaître la couverture des honoraires de certaines médecines douces ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article.

Qu’est-ce qu’une mutuelle étudiante ?

Une mutuelle étudiante avant 2019 servait aussi bien de sécurité sociale que de mutuelle complémentaire. Depuis le mois de septembre de la même année, tous les étudiants sont affiliés au régime général de l’assurance maladie, il n’est donc plus obligatoire pour eux de souscrire à une mutuelle.

La mutuelle étudiante représente aujourd’hui la même chose qu’une mutuelle classique en population générale. C’est une complémentaire santé qui vient rembourser ce que le régime général ne fait pas, à savoir les 30 % restants pour la plupart des médicaments, mais aussi le forfait d’hospitalisation, ou bien encore les lunettes et les soins dentaires.

Fonctionnement d’une mutuelle étudiante

Au moment de s’inscrire dans une université, un IUT, ou bien une école d’ingénieurs ou encore une classe préparatoire, chaque étudiant se voit obligatoirement affilié à l’assurance maladie pour le remboursement de ses consultations de santé et de ses médicaments.

À partir de là, l’étudiant a le choix de souscrire à une mutuelle étudiante complémentaire. Après avoir signé le devis, l’étudiant s’acquitte d’une prime mensuelle d’environ 25 € en fonction des garanties choisies. Certains contrats appliquent un délai de carence de quelques mois qui signifie que s’il y a des soins à rembourser avant ce délai, alors ils ne le seront pas. D’autres remboursent dès le départ, et ce sont ceux à privilégier, car aucun étudiant ne peut savoir à l’avance de quoi il aura besoin en termes de soins et de médicaments. À partir de là, lors d’une consultation médicale, les données sont transmises directement à la mutuelle étudiante qui remboursera l’assuré dans un délai assez court de moins de 15 jours.

Est ce obligé de souscrire à une mutuelle étudiante ?

Depuis que chaque étudiant est affilié automatiquement au régime général de la sécurité sociale, qui n’est pas obligatoire de souscrire à une mutuelle complémentaire. La sécurité sociale rembourse seulement 70 % des dépenses. Le reste est à la charge de l’assuré si celui-ci n’a pas d’assurance santé complémentaire.

La plupart des étudiants s’estiment en bonne santé parce qu’ils sont jeunes. C’est vrai dans une grande majorité des cas, mais certains ont aussi des problèmes et doivent faire face à un coup dur comme une hospitalisation. Un accident est vite arrivé dans les aléas de la vie. Être bien couvert permet donc de pouvoir se soigner correctement et de ne pas négliger sa santé qui est la plus grande des richesses.

S’y retrouver parmi les garanties des mutuelles étudiantes ? 

Payer pour être couvert par une bonne mutuelle étudiante n’est pas le plus difficile. Choisir le bon contrat d’assurance pour être bien remboursé en cas de problème au niveau des yeux ou avec ses dents est une autre affaire.

Dans le monde de l’assurance, il faut souvent prendre le temps de bien comprendre chaque ligne qui n’est pas toujours très claire. Pour cela, vous pouvez poser des questions sur des forums spécialisés sur Internet pour être sûr de tout comprendre, et nous vous conseillons lorsque vous avez choisi la bonne formule de téléphoner à l’organisme pour être certain de bien avoir compris les termes de celui-ci.

Concrètement, vous verrez souvent apparaître des remboursements de 200 ou 400%. Cela ne signifie pas que vous allez gagner de l’argent grâce à vos dépenses de santé. Ce pourcentage correspond au taux de base de la sécurité sociale. Par exemple, pour des verres de lunettes que la sécurité sociale rembourserait à hauteur de 30 €, un remboursement de 400 % signifie que la mutuelle étudiante complémentaire versera 4×30 = 120 euros. 

Si vous êtes sujet depuis longtemps à des problèmes oculaires, veillez à choisir un contrat d’assurance dont le versement complémentaire pour les frais optique est conséquent. 

Quid des étudiants qui ont peu d’argent pour avoir une mutuelle ? 

Chaque mutuelle propose différentes formules avec des taux de couverture plus ou moins élevés. Les premières formules sont à un tarif intéressant, d’environ cinq euros par mois ce qui peut être accessible à tout le monde. Toutefois, nous savons aujourd’hui que la précarité touche de plus en plus la communauté étudiante.

Lorsque les ressources sont trop basses pour pouvoir se payer une mutuelle, chaque étudiant peut accéder à la complémentaire santé solidaire. Cette complémentaire est proposée plus généralement pour toutes les personnes qui gagnent moins de 750 € par mois, à un tarif très avantageux.